BLACKBERRY SMOKE: The Whippoorwill (2012)

Musicians:
Charlie Starr - guitar, pedal steel, banjo & vocals
Paul Jackson - guitar & vocals
Richard Turner - bass & vocals
Brit Turner – drums
Brandon Still - Keyboards

Titles:
1 Six Ways To Sunday
2 Pretty Little Lie
3 Everybody Knows She's Mine
4 One Horse Town
5 Ain't Much Left Of Me
6 The Whippoorwill
7 Lucky Seven
8 Leave A Scar
9 Crimson Moon
10 Ain't Got The Blues
11 Sleeping Dogs
12 Shakin' Hands With The Holy Ghost
13 Up The Road
 
Magnifique, superbe, fabuleux, etc... Je pourrais utiliser beaucoup d'autres qualificatifs élogieux pour relater ce nouvel album de Blackberry Smoke, tant il me donne une impression de perfection !
Une sortie prévue dans quelques mois, mais déjà disponible à la sortie des concerts de BBS, et comme nous avons eu la chance d'avoir une relation amicale qui nous a transmis la petite perle, nous nous faisons un devoir et un plaisir de l'annoncer aux lecteurs de RTJ ! D'emblée avec "Six Ways To Sunday", je suis sur le cul. Wouahh, quel fucking rock’n roll ! Je connaissais déjà ce titre pour l'avoir visionné sur YouTube, mais là je suis vraiment impressionné par la richesse des arrangements. Oh, quel beau son de gratte il a là, le Charlie! C'est vraiment un grand ce mec ! Et puis les autres ne sont pas en reste. La rythmique basse/batterie des frangins Turner est tout simplement magistrale, comme d'habitude la gratte et les backings de Paul sont fabuleux, et le clavier de Brandon est rapidement devenu indispensable au son de Blackberry Smoke !
Aïe aïe aïe, comment ça chante bien, comment ça swingue... Je n'arrive même plus à écrire tellement mes pieds ne veulent et ne peuvent plus rester en place... Trop bien ! A titre personnel, en écoutant Charlie et ses potes j'ai toujours des gros frissons, car il me revient toujours à l'esprit ce jour de janvier 2009 où je les ai découverts sur la Simple Man Cruise. Ils ouvraient la croisière Skynyrd, et à chaque fois que je les écoute, comme sur ces "Pretty Little Lie" ou "Everybody Knows She's Mine", je prends une telle putain de claque de nostalgie que j'en ai même du mal à continuer à écrire. D'ailleurs je me rends compte que j'ai commencé cette chronique il y a au moins deux heures et ça fait la troisième fois que je passe l'album. Mon petit cerveau n'arrive pas à faire deux choses en même temps, et comme il choisit le plaisir de l'écoute... Ha ha ha ! Bon, allez bouge-toi John ! Ben oui, mais qu'est ce je peux raconter de plus ? Pour moi tout est fabuleux dans cet album, que ce soit avec sublime "Ain't Much Left Of Me" (mais pourquoi je braille le refrain comme ça ? Les voisins vont me prendre pour un débile, mais peut être que... Effectivement !). Le très seventies "Crimson Moon", le super swinguant "Lucky Seven" (oh le slide wha wha !...) sont autant de perles qui confirment le niveau de cet album, et quand résonne l'intro de "Shakin' Hands With The Holy Ghost", je pose délibérément le stylo (enfin les touches du clavier), et je confirme que Blackberry Smoke a eu raison du reste de ma conscience... Désolé !
Plus sérieusement, je pense qu'aujourd'hui BBS est définitivement à classer parmi les plus grands du Southern Rock, en tous cas pour moi ils méritent amplement cette reconnaissance !
Probablement l'album de l'année, à moins que Skynyrd ?...
John Molet 

BLACKBERRY SMOKE  Live at The Georgia Theatre DVD (2011)

Musicians:
Charlie Starr - guitar, pedal steel, banjo & vocals
Paul Jackson - guitar & vocals
Richard Turner - bass & vocals
Brit Turner – drums
Titles:
01 - Good One Coming On
02 - Like I Am
03 - Bottom Of This
04 - Up In Smoke
05 - Sanctified Woman
06 - Who Invented The Wheel
07 - I'd Be Lyin'
08 - Prayer For The Little Man
09 - Restless
10 - Shake Your Magnolia
11 - Freedom Song

Bonus tracks :
12 - Yesterday's Wine (with George Jones & Jamey Johnson)
 
Et bien dis donc.... Il en aura mis du temps celui-là (le DVD), avant d'atterrir dans nos lecteurs ! Enregistré le 5 août 2011 à Atlanta et annoncé depuis septembre suivant (?), on commençait vraiment à désespérer... Allait-il vraiment sortir, ce DVD de Blackberry Smoke ? Et bien comme le dit le proverbe, "tout vient à point à qui sait attendre", et notre impatience a trouvé sa récompense lorsqu’en ce début février 2012 la galette tant attendue est enfin sortie sur le marché ! En préambule on peut rappeler que depuis 2 ans, Blackberry Smoke est ressenti par une grande partie des passionnés de Southern Rock comme les futurs et dignes (on l'espère) successeurs des grandes locomotives sudistes que sont Skynyrd, Hatchet, etc... et quand on s'intéresse de près à l'évolution du groupe depuis quelques années, on ne peut qu'acquiescer en ce sens !
Ayant découvert ce groupe un jour de janvier 2009 sur la Simple Man Cruise, j'ai pu mesurer (avec mon pote Manu de Natchez) à quel point ce groupe était porteur d'espoir auprès des Américains fervents de cet esprit musical, et lorsqu'à la fin de cette même année 2009 ils ont entrepris cette tournée européenne ô combien difficile pour diverses raisons, j'ai compris à ce moment-là que Charlie et ses potes prenaient un peu les mêmes sentiers qu'avait empruntés un certain Lynyrd Skynyrd dans les années 74 et 75 lorsqu'ils débarquèrent en Europe alors qu'ils étaient quasi-inconnus chez nous à ce moment-là. Il fallait quand même "en avoir" pour entreprendre ce genre de tournée, et on sait ce qu'il en est advenu ensuite pour le gang de Jacksonville, et ce n'est probablement pas le Humble Pie du regretté Steve Marriot (pour qui Skynyrd a ouvert à l'Olympia en 1974) qui pourrait le contester ! Et bien j'ai trouvé certains parallèles entre la tournée Skynyrd Seventies et celle de Blackberry Smoke Europe 2009 : une volonté sans limite de se faire connaître et apprécier sur le vieux continent afin d’espérer conquérir au retour une vraie notoriété dans leur pays. La tâche n'était pas des plus simple, jouer quasiment tous les soirs pendant 3 semaines dans des très petits clubs européens (y compris Portugal ou Espagne !), il faut vraiment avoir une sacrée confiance et croire aux retombées positives, d'autant qu'on peut imaginer aisément que les retombées financières ne pouvaient qu'être modestes puisque le groupe était à peine connu. Le point culminant de cette tournée fut probablement ce concert à Reims (organisé par Natchez and Co) où, partis en minibus de Bilbao le matin même (bravo Manny), ils ont fait plus de 1000 bornes pour arriver à Reims sous 15 centimètres de neige aux alentours de 18h30. Et si on y rajoute que ce jour la le groupe dut jouer en acoustique car Brit Turner (le batteur) avait dû rentrer d'urgence aux Etats Unis (raison de santé de sa petite fille), on se rend mieux compte de la motivation qui habite Blackberry Smoke ! Alors voilà, aujourd'hui et même si ça n'est pas si lointain, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Le groupe a pris une place bien méritée dans la hiérarchie du Southern Rock, et avant de découvrir leur prochain album (prévu très prochainement), ne boudons pas notre plaisir de les apprécier sur scène en live, c'est probablement là qu'ils sont les plus forts ! 
Ce 5 août 2011, les supporters de BBS sont bien présents aux abords du Georgia Théâtre et la fête s'annonce des meilleures ! Après le génial boogie de pré-intro (très influencé par... tiens je ne sais plus qui ?) c'est parti avec "Like I Am". Wouaah... ça respire le sud profond !... Marrant de voir Charlie, Paul, Richard, Brandon et Brit sur scène avec des grands tapis comme le faisait régulièrement les Black Crowes, peut être parce que les 2 groupes se connaissent bien, c'est bien un frangin Robinson qui a proposé à Charlie le nom de Blackberry Smoke !  Et ça continue avec "Good One Comin One" , un titre écrit à l'origine par David Lee Murphy, Leroy Parnell, et Gary Nicholson sur l'album "A little more livin" du Country Man Trent Willmont, et superbement repris par Blackberry Smoke ! Tous les meilleurs morceaux de BBS sont présent sur ce DVD, que ce soit ''Up In Smoke'', ''Ain't Much Left On Me'', ''Freedom Song'', ''Restless'', ''Son Of Bourbon'', ''Man Of Constant Sorrow'', ''Yesterday Mine'' et son pedal steel, et l'indispensable "Shake Your Magnolia''. Il y a même 2 morceaux (''Country Side Of Life'' et ''Deep Elem Blues'') où Mister Jimmy Hall (Wet Willie) en personne vient sur scène à l'invitation du BBS, de même que Zac Brown pour "Restless". Entrecoupé d'interviews ou de passages studio, c'est incontestablement un grand moment que cette vidéo live du Blackberry Smoke, et indispensable à toute vraie vidéothèque sudiste évidement !
Keep on Southern Rockin' !
John Molet