PROPHETS OF RAGE à L’Olympia de Paris le 8 Août 2019

Article: Diego on The Rocks of Musiques en Live.

Photos: Yann Charles.

Prophets Of Rage est un super-groupe né en 2016 des cendres de 3 groupes emblématiques de ces trente dernières années : Rage Against The Machine (RATM), Public Enemy et Cypress Hill. Lorsque l'idée émergea dans le cerveau du génial Tom Morello, il obtint l'accord de Zack De La Rocha afin d'interpréter leurs titres et conserver la rythmique de RATM formée de Tim Commerford et Brad Wilk. C'est en choisissant B.Real, Chuck D. et DJ Lord que la magie opéra et Prophets Of Rage n'a pas quitté les planches depuis leur tournée anti-Trump baptisée "Make America Rage Again".

Ce 8 août 2019 dans la sublime salle Parisienne de l'Olympia, ils vont créer un raz de marée de deux heures pour le plus grand plaisir des enragés français. Il faut d'abord souligner la prestation sympathique du duo féminin Anglais Nova Twins que Morello suit depuis 2017. Georgia et Amy sont comme leur single "Thelma & Louise", alternativement rock’n'roll ! Une belle mise en bouche des "Bad bitches"...

21 heures : DJ Lord attaque seul par une démonstration de 20 minutes d'enfer. Le mix de l'ancien Public Enemy mêle Queen, Deep Purple, Metallica, Aérosmith, Wu Tan Clan, les Whites Stripes et Edwin Starr pour déboucher sur "Prophets Of Rage", titre du groupe de rap datant de 1988 repris par les héros du soir qui entrent en scène. Une vague de pogo envahit la fosse et l'ambiance sautillante va perdurer jusqu'au final, sans répit. Principalement basée sur les titres de RATM, la set-list rappelle l'engagement de ces groupes durant les 90's, synonyme de radicalité et de lutte. "Testify" et "Guerilla Radio" enflamment le public alors que Prophets Of Rage glisse quelques compositions personnelles comme "Unfuck The World", l'excellent "Hail To The Chief" ou le récent "Made With Hate". C'est incroyable comment B.Real et Chuck D. subliment les titres ne leur appartenant pas ! Il fallait bien deux stars du hip-hop pour remplacer Zack! Côté décor, ce sont 3 draps géants qui se succèderont durant la soirée. Logo du groupe et poing levé, tout un programme...

Après "Take The Power Back", ils interprètent un medley old-school conjuguant chansons de Cypress Hill, Public Enemy et House Of Pain. Une vraie réussite dans la fusion métallique proposée par Tom Morello et ses acolytes. Ce dernier rend hommage à son défunt ami Chris Cornell ("Cochise") et P.O.R. repart de plus belle sur "Bullet In The Head" qui aura bientôt 30 ans ! Guitare à double manches pour "How I Could Just Kill A Man", titre toujours controversé que Cypress Hill sortit en 1991 et que RATM reprenait en 2000 dans l'album "Renegades". L'ambiance est très chaude et les pogoteurs des premiers rangs font des pauses vitales rapidement oubliées dès lors qu'un titre énergique retentit ! "Bulls On Parade" est phénoménal ! Tom enlace amoureusement sa guitare pour créer des effets sonores révélant son style musical unique. Probablement le plus beau moment du concert. Le final du show sera transpirant avec un extrait de "Fight The Power" introductif du mythique "Killing In The Name". Tout le monde est d'accord, cette chanson et "Smells Like Teen Spirit" de Nirvana sont les hymnes rocks des 90's. Après le rappel, "Bombtrack" vient définitivement achever l'assistance et le groupe repart sous des applaudissements/hurlements nourris.

En résumé, le fan aurait aimé entendre "Freedom", "Revolver", "Calm Like A Bomb", "I"m Housin'", He Got Game", "911 Is A Joke", "Superstar" ou "Tequila Sunrise" mais le show aurait duré 3 heures ! Il faudrait juste varier les set-listes peu novatrices depuis 2 ans. Néanmoins, la qualité des musiciens et chanteurs est indéniable... Le bassiste tatoué est énorme, un DJ apporte un réel bonus à la prestation et B.Real est un dieu ! A noter les messages collés au dos des intruments du « guitar-hero » Tom Morello qui apporte son soutien aux gilets jaunes et arbore des logos anti-fascistes. Une lutte à vie pour un concert d'anthologie.

Diego on The Rocks of Musiques en Live.

Merci à Diego .


Copyright © 2014 Road to Jacksonville
Webmaster : Patrice GROS

Tous droits reservés.
Design par
Zion pour Kitgrafik.com